A 36 heures du Référendum prenez 1 heure pour lire : Conseil Unique d’Alsace, le bal des faux-culs

Posté par Yves Baumuller le 3 avril 2013

Madame, Monsieur,

A 36 heures du référendum sur l’avenir de l’Alsace, je vous invite à consacrer une heure pour lire ma contribution au débat :

 A 36 heures du Référendum prenez 1 heure pour lire : Conseil Unique d'Alsace, le bal des faux-culs dans Billet couv-def

Vous trouverez deux versions :

l’une pour une lecture électronique, fichier pdf CONSEIL UNIQUE D’ALSACE _ LE BAL DES FAUX CULS (version électronique)

l’autre pour une impression papier.fichier pdf Conseil Unique d’Alsace, le Bal des faux-culs (version pour impression)

Je vous en souhaite bonne lecture et vous prie de croire à l’assurance de mes salutations démocrates.

Yves Baumuller

Conseiller municipal délégue de la Ville de Colmar

Conseiller communautaire de la Communauté d’Agglomération de Colmar

 

Tél : 06 61 66 88 03

courriel : y.baumuller@free.fr

Facebook : www.facebook.com/yves.baumuller

Twitter : https://twitter.com/YvesBaumuller

Publié dans Baumuller, Billet, National, Regional, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

SITE POUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES

Posté par Yves Baumuller le 28 mai 2012

SITE POUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES dans Bayrou site-législatives

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, MoDem, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Tribune que je cosigne avec Hubert Ott : L’Alternance reste notre priorité !

Posté par Yves Baumuller le 26 avril 2012

L’Alternance reste notre priorité !

 

Le MoDem dès sa naissance en 2007, a fondé sa création sur un constat que le mandat qui s’achève a largement confirmé : il est urgent de faire de la politique autrement !

Les très nombreux votes protestataires qui se sont exprimés dimanche dernier ont conforté cette aspiration ressentie au cœur du peuple français. Le MoDem a vocation à participer à  une alternance à ce pouvoir que le président sortant a exercé dans le couronnement de l’argent roi, dans le gaspillage des deniers publics, dans le sacrifice d’un million d’emplois publics ou privés, dans l’insécurité croissante provoquée par l’érosion du modèle social français. A la crise financière et économique se rajoute une crise de la responsabilité politique qui ne garantit plus l’intérêt général. En servant d’abord des intérêts particuliers, la présidence de Nicolas Sarkozy a trahi sa mission première, le tout, avec un discours emprunt d’une choquante vulgarité chronique.

La moralisation de la vie publique est donc une priorité absolue : elle ne peut devenir une réalité que dans l’alternance. L’alternance par un changement de président de la république est donc une nécessité que nous appelons de nos vœux. Nous avons espéré que François Bayrou serait l’homme pour la conduire. Le peuple français a choisi de confier la responsabilité de l’alternance à François Hollande en le plaçant en tête du premier tour. Ce choix de personnalité ne change rien pour nous à la nécessité du changement. Depuis la première heure de notre engagement au MoDem nous n’avons changé ni de position  ni de conviction : notre pays a besoin d’une autre méthode, d’un autre style, d’une autre gouvernance et surtout d’autres priorités sociales et économiques.

Depuis le début, nous dénonçons le climat de divisions entretenu durant cinq années au cœur de la société française, qui a besoin, plus que jamais d’un rassemblement, d’une volonté d’apaisement et de dignité au plus haut sommet de l’Etat. C’est à cette condition seulement que l’indispensable redressement du pays pourra se réaliser. L’enjeu de ce deuxième tour n’est pas un choix entre gauche ou droite, il est bien plus crucial : il s’agit de restaurer les valeurs républicaines et démocratiques qui ont été mises à mal durant ces cinq années de sarkozysme qui ont fait sombrer la France dans une inquiétude généralisée face à l’avenir.

Hubert Ott, Président du Territoire MoDem 1ère et 2ème Circonscription du Haut-Rhin

Yves Baumuller, conseiller national du MoDem, Conseiller municipal délégué de la Ville de Colmar

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, Billet, J-F Kahn, MoDem, National | Pas de Commentaire »

Colmar derrière Strasbourg (Article DNA)

Posté par Yves Baumuller le 26 octobre 2011

europe.jpg
Lundi, tous les élus colmariens ou presque se sont rangés derrière Strasbourg dans la bataille du siège du Parlement européen.

Le conseil municipal était invité à adopter une motion de soutien à Strasbourg l’Européenne. Une initiative de Roland Ries, sénateur-maire de la capitale alsacienne. L’immense majorité des élus est d’accord pour dire qu’il faut défendre Strasbourg, siège institutionnel du Parlement. « La question ne devrait même pas se poser. Strasbourg est la règle, Bruxelles l’exception », tranche Yves Baumuller (Modem), qui regrette que les sessions strasbourgeoises soient « désertées » par des Parlementaires qui « s’y ennuient ». Tandis que Brigitte Klinkert érige le combat en cause nationale et régionale : « Ce qui est bon pour Strasbourg est bon pour l’Alsace et Colmar ». Et Colmar profite de la notoriété européenne de Strasbourg, font valoir Yves Hemedinger et Tristan Denéchaud.

Des allers-retoursqui coûtent cher

Malgré son euroscepticisme, Delphine Mann estime qu’il «vaudrait mieux remettre le travail des commissions à Strasbourg, au siège qui représente le lien avec le citoyen ». Et surtout, il y a l’argument financier qui plaide en faveur d’un site unique.

Selon une étude citée par le centriste Yves Baumuller, les allers-retours des eurodéputés entre l’Alsace et Bruxelles coûteraient 120 millions EUR par an. Plusieurs voix nuancées, voire discordantes, se sont fait entendre dans le débat. Celle de Frédéric Hilbert qui juge la motion « déplacée » dans le contexte actuel d’une UE « fragilisée ». « Il y a des enjeux plus importants », raisonne-t-il, en concédant que le jour où le mode de fonctionnement du Parlement sera revu pour réaliser des économies, on pourra en reparler. Aujourd’hui, ce n’est pas le sujet prioritaire. Donc, il s’abstient. Idem pour Guy Waehren qui peste contre « l’argent dilapidé pour faire plaisir à Strasbourg » alors que « l’Europe se développe au sud ». « Il vaudrait mieux qu’on soutienne le conseil unique d’Alsace », lance le conseiller écolo de la majorité. La discussion commence à dévier sur le terrain politique régional. « Il faut défendre Strasbourg, mais il ne faudrait pas retrouver un problème de gouvernance avec Strasbourg dans la perspective d’une région d’équilibre comme la nôtre », disserte Dominique Grunenwald. Des remarques hors sujet

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, MoDem, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Bennahmais était l’invité d’Yves Calvi dans l’émisson « C’est dans l’air » d’hier

Posté par Yves Baumuller le 4 octobre 2011

Yves Calvi reçois jean-Luc Bennahmias, Christophe Barbier, Brice Teinturier et Pascal Perrineau dans son émission C dans l’Air sur France 5 au lendemain du retrait de Borloo de la course à la Présidentielle 2012.
Ensemble ils reviennent sur l’avenir du Centre en France, centrisme ou central, et sur l’avenir présidentiel de François Bayrou.

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/
C dans l’Air – Yves Calvi – La Danse du Centre -… par jeanlucbennahmias« ][/gv]

Publié dans Bayrou, Bennahmias, MoDem, National | Pas de Commentaire »

Premier accueil mouvementé pour le rallye de France-Alsace, qui fera étape pour la première fois à Colmar (Article l’Alsace)

Posté par Yves Baumuller le 29 juin 2011

loeb2.jpgLe vote d’une subvention de 50 000 € pour le Championnat du monde des rallyes a suscité un vif débat écolo-économique, et divisé le conseil municipal.

Premier accueil mouvementé pour le rallye de France-Alsace, qui fera étape pour la première fois à Colmar après un premier passage dans la région : le vote d’une subvention de 50 000 € a fait débat lundi soir, malgré l’introduction de l’adjoint aux sports Maurice Brugger, qui met en avant l’opportunité économique, « mais aussi en termes d’image, d’accueillir un événement sportif mondial, dans notre région qui est terre d’automobile, d’industrie et de champions Sébastien Loeb en tête ».

Frédéric Hilbert (Verts) démarre au quart de tour : « Avec les 20 000 € de la communauté d’agglomération, et la mise à disposition de structures, d’un terrain faisant office d’héliport, les réflexions sur la voirie, cela fait beaucoup. Choquant, lorsqu’on voit les difficultés budgétaires d’associations sportives qui s’occupent de nos jeunes toute l’année ». Victorine Valentin vote contre pour les mêmes raisons.

Tristan Denéchaud s’abstient, tandis que Roland Wagner vote pour, même si Michel Feldmann souhaite un montant détaillé des dépenses pour la logistique.

Au sein de la liste Meyer, Guy Waehren précise que « les 2 700 tonnes rejetées correspondent certes à un aller-retour Paris New-York en avion, mais pour au moins 800 passagers ». Philippe Greiner ne vote pas, redoutant que l’épreuve soit pérennisée en Alsace : « Surtout pas ! ». Yves Baumuller vote contre… même s’il est pour le rallye : « Ils peuvent se débrouiller sans nous ». Tandis que Simone Lichtenauer relève certains efforts environnementaux par les organisateurs, mais s’interroge sur « les pollutions visuelles et sonores, les débordements de spectateurs, ou la mise en vedette de la voiture, par rapport aux transports collectifs ». Enfin, Odile Uhlrich-Mallet concède que l’Alsace est valorisée par des champions automobiles, « mais pas d’hypocrisie, un rallye n’est pas écologique ! ».

Yves Hemedinger le reconnaît volontiers, Maurice Brugger a une réaction plus vive (lire encadré), Gilbert Meyer se dit « serein » : « Je me voyais mal défendre l’absence de la Ville de Colmar, mais j’ai exigé que le circuit ne passe pas par le centre-ville. Une étape au parc des expositions est la meilleure solution pour les retombées touristiques, et la fête populaire ». La subvention a été approuvée, malgré deux abstentions et une demi-douzaine de votes contre.

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Rénovation urbaine (Art DNA)

Posté par Yves Baumuller le 29 juin 2011

Lundi soir, les élus ont pris connaissance du volumineux rapport annuel – 47 pages – sur les actions menées dans le quartier Europe classé en Zone Urbaine Sensible (ZUS) et en Zone de Redynamisation Urbaine (quartiers Schweitzer, Saint-Vincent-de-Paul, Florimont-Bel Air).
Victorine Valentin (opposition de gauche) et Michel Feldmann (opposition de droite) saluent le travail de présentation et la clarté du rapport, suscitant des exclamations de surprise dans la majorité. L’urbanisme a bien évolué, les immeubles sont rénovés, les quartiers sont plus agréables à vivre, souligne ce dernier. La conseillère socialiste s’étonne toutefois de voir les animations d’été figurer dans le rapport. Elle trouve que l’emploi et la santé sont traités en parents pauvres. Elle souhaiterait des bilans qualitatifs. Michel Feldmann ne comprend pas pourquoi les actions dans les écoles, le domaine de la petite enfance ou au centre Europe qui concernent tous les habitants, sont reprises dans le rapport.

Ils attirent l’attention de l’assemblée sur quelques indicateurs qui lui paraissent inquiétants : la baisse du nombre d’élèves au collège Molière, les chiffres du chômage dans le quartier, les voitures brûlées. « Les problèmes de délinquance restent entiers. A quoi ça sert d’avoir un budget de fonctionnement excédentaire si les problèmes sociaux ne sont pas résolus ? », s’interroge le conseiller. A la lumière du rapport, Tristan Denéchaud estime que ce ne sont pas les caméras qui améliorent la situation, mais les hommes.

Dans la majorité, Yves Baumuller explique que pour la thématique santé, les appels à projet ne trouvent pas de propositions. Odile Uhlrich-Mallet défend le travail réalisé dans les écoles du secteur en faveur de la mixité sociale : la classe théâtre à Molière, le projet cuisine aux Pâquerettes où la Ville a rajouté un demi-poste d’ATSEM… Yves Hemedinger souligne le travail de prévention et annonce que le quartier sera équipé de caméras de surveillance en 2011. René Frieh en charge de la politique de la Ville se réjouit du travail d’équipe : « On tire dans le même sens et ça fait du bien ». Pour la rénovation urbaine, l’Etat réduit sa dotation alors que la Ville maintient la sienne. « L’ANRU, on voit bien que ça n’est pas que du béton », souligne encore le conseiller. Il estime que les actions du centre socioculturel et les projets dans les écoles ont toute leur place dans le rapport

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Pas tous derrière Loeb (Art DNA)

Posté par Yves Baumuller le 29 juin 2011

loeb.jpgLe soutien financier et logistique de la Ville de Colmar à l’organisation de la 2 e édition du Rallye de France qui revient en Alsace du 29 septembre au 2 octobre, a suscité un vif débat au conseil municipal. Et pour une fois, les lignes de fracture ont dépassé les clivages politiques.
Sollicitée par la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), la Ville a voté lundi soir une subvention de 50 000 euros pour le Rallye de France qu’elle accueillera au parc-expo, samedi 1er octobre. Diverses animations et opérations, non chiffrées, seront organisées ce jour-là avec la CAC qui verse elle aussi 20 000 euros. La décision est loin de faire l’unanimité.

« Gabegiebudgétaire »
Frédéric Hilbert (opposition de gauche) ironise sur le caractère, à ses yeux pseudo-écologique, du rallye, mais dénonce d’abord « la gabegie budgétaire » et « la somme de financements publics. En plus de la subvention, la location du parc-expo, ce n’est pas rien », estime l’élu Vert. « Ça me choque au moment où beaucoup de clubs sportifs ont des difficultés financières ».

Réservé sur les retombées économiques de la manifestation, le conseiller suggère que la Ville finance plutôt les associations sur le pont toute l’année et qui n’ont pas les moyens de payer les déplacements aux compétitions, sauf à faire appel aux bénévoles. Michel Feldmann (groupe Wagner) juge le rapport incomplet dans la mesure où le soutien logistique n’est pas chiffré.

« Nous n’avons pas de salle d’athlétisme couverte »
Dans les rangs de la majorité, Philippe Greiner prévient qu’il votera contre le rapport. Il s’interroge sur « la pertinence d’une 2e édition » et sur les 200 000 EUR accordés par le Conseil général du Haut-Rhin qui n’avait pas financé le transport des enfants lors des Mercredis de neige. « Les collectivités soutiennent le rallye automobile, mais nous n’avons pas de salle d’athlétisme couverte, malgré des représentants de la discipline aux J.O. de Londres ».

Le conseiller regrette l’absence de bilan carbone et estime que la promotion de l’Alsace à l’écran, « c’est tout au plus quelques secondes ». Enfin, il ne voit pas pourquoi la Ville soutiendrait une course où un concurrent certes alsacien, mais « expatrié », est en lice.

Sa collègue Simone Lichtenauer constate « un progrès sur le plan du tri sélectif », mais l’incitation à utiliser les transports en commun pour se rendre à la manifestation lui paraît insuffisante. Elle s’inquiète de « la pollution sonore et visuelle ».

« L’hypocrisie du rallye écologique »
Guy Waehren est contre la subvention au nom du réchauffement climatique : « La FFSA chiffre à 2 700 tonnes, soit un aller-retour Paris – New York, les rejets en CO2 du rallye, sauf qu’on transporte chaque fois 200 passagers. A titre de comparaison, le four à bois inauguré par la Ville permet d’économiser 7 000 tonnes d’émissions. » Il voit aussi dans la subvention de la Ville un encouragement pour le rallye à revenir l’an prochain.

« L’argent pourrait êtremieux utilisé »
Odile Uhlrich-Mallet n’est pas contre la course, mais ne supporte pas « l’hypocrisie qui veut en faire un rallye écologique ». Toujours dans la majorité, le centriste Yves Baumuller juge qu’au moment où les financements se font rares, une aide publique n’a pas lieu d’être. « Il y a assez d’argent dans le milieu automobile. Je voterai contre ce rapport », conclut l’élu.

A gauche, Victorine Valentin est opposée à la subvention de la Ville : « L’argent pourrait être mieux utilisé, d’autant qu’on ne dispose pas de chiffres relatifs aux retombées économiques de l’an dernier. « Mulhouse, ville étape, a eu très peu de retombées », estime l’élue. Quant à la fête populaire, elle observe qu’il n’y aura pas de rencontres entre les pilotes et le public au parc des expositions.

Tristan Denéchaud (Bougeons les lignes) annonce qu’il s’abstiendra lors du vote. Il calcule que le passage du rallye « coûtera cher à Colmar et aux Colmariens » eu égard aux retombées économiques et touristiques. A son avis, la course est bien moins médiatisée à l’étranger que le Tour de France.

L’opposition de droite ne partage pas cet avis. Brigitte Klinkert croit que le rallye suscite « un formidable engouement ». Elle félicite la Ville de se rallier à d’autres collectivités. Son collègue Roland Wagner rappelle que « l’Alsace est une terre d’automobile et l’auto représente un poids économique. C’est un honneur d’avoir un sextuple champion qui revendique ses racines alsaciennes. On ne va pas rester sur un îlot désert », dit encore le conseiller.

« Un sport qui faitbouger la planète »
Le premier adjoint Yves Hemedinger parle d’« une magnifique épreuve sportive avec des retombées en termes d’images ». Maurice Brugger se lance dans un vibrant plaidoyer : « C’est un sport qui fait bouger la planète, on doit y être ». Selon l’adjoint au sport, ce ne sont pas quelques « flatulences carboniques » qui dissuaderont la Ville. Avant de conclure, sans davantage de précisions, que « le problème écologique est pris en compte ».

« Pas le premierà financer »

Le maire a eu le mot de la fin : « Je n’étais pas le premier à financer le rallye et je ne me voyais pas défendre l’absence de Colmar ». Selon Gilbert Meyer, « on pourra voir ce qui se passe sur les sites de maintenance. » Il espère « que le public pourra parler aux pilotes ». La subvention a été votée avec cinq voix contre et deux abstentions.

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Conseil municipal : Fessenheim fissure la majorité (Art l’Alsace)

Posté par Yves Baumuller le 13 avril 2011

aumomentdevoterlamajoriteetaitpartageeentrelesmotionsconcurrentesdelelectronlibregu.jpg
Trois motions concurrentes sur la centrale de Fessenheim ont été présentées lundi au conseil. Celle du maire l’a emporté, presque sans surprise…

Cachez cette motion que je ne saurais voir… Guy Waehren avait promis de soumettre au conseil municipal un texte sur la fermeture de la centrale de Fessenheim, inspiré de la motion votée par le Conseil régional de Franche Comté (notre édition de samedi). L’électron libre écolo a beau faire partie de sa majorité, pas question pour Gilbert Meyer de laisser passer un texte issu d’une Région de gauche. Le maire a donc sorti du chapeau lundi soir une « déclaration » concurrente, beaucoup plus en phase avec la politique gouvernementale. Une troisième motion déposée par le Vert Frédéric Hilbert devait compléter le débat.

Sauf que de débat, il n’était pas question non plus. Gilbert Meyer a d’emblée écarté cette possibilité, en se référant à l’article 18 du règlement intérieur du conseil, qui exclut toute discussion hors du champ des « prérogatives municipales ». « Je ne suis pas opposé à un vote direct, à condition qu’il n’y ait pas de débat. » Méthode entérinée à main levée par le conseil, au grand dam de Dominique Grunenwald, qui dénonce « une récession de la démocratie ».

Sur le fond, les deux motions « écologistes » sont assez proches. Toutes deux réclament la fermeture de la centrale. « Les promoteurs de Fessenheim expliquent que celle-ci a été construite pour résister au risque sismique maximum constaté sur les 1000 dernières années […]. C’est avec les mêmes arguments que les Japonais ont prolongé l’exploitation de Fukushima », rappelle le texte signé par Guy Waehren, Simone Lichtenauer et Odile Uhlrich-Mallet. Même parallèle pour Frédéric Hilbert, qui demande de transformer Fessenheim en « centre d’étude de démantèlement des centrales nucléaires »

Rien à voir avec le texte du maire, qui demande « le strict respect des consignes du Premier Ministre » en faveur d’un audit de sûreté des centrales, et appuie les demandes d’études complémentaires de la Commission locale d’information et de surveillance en faveur (nos pages Région d’hier).

Sans surprise, la motion de Frédéric Hilbert n’a recueilli que 8 voix, 5 abstentions et 15 contre. En revanche, celle de Guy Waehren a bien failli passer, avec 14 voix pour, 6 abstentions et, l’espace d’un instant, seulement 9 contre… On a senti comme un flottement dans la majorité, qui a dû piocher dans les procurations pour faire passer la motion à la trappe. À l’arrivée, 17 voix contre.

Seule la motion du maire a donc été adoptée par 27 voix pour, 4 abstentions (dont Jacques Dreyfuss) et 6 contre (dont Guy Waehren et Yves Baumuller). Ouf ! Pendant un instant, on aurait pu se croire à Strasbourg.

Publié dans Baumuller, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Bonne année 2011: Année Européenne du Bénévolat et du Volontariat

Posté par Yves Baumuller le 12 janvier 2011

anneeeuropeennevolontariat3.gifCette année européenne débute sous le signe de l’inquiétude ! Après 2010, année de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale dont nous constatons tous, avec regrets, qu’elle n’a apporté aucune amélioration, l’Union Européenne a décidé de mettre l’accent cette année sur l’engagement à travers l’année Européenne du Bénévolat et du Volontariat. Malgré que notre pays soit riche de son tissu associatif culturel, social, humanitaire et sportif il n’est pas moins vrai que les inquiétudes des dirigeants associatifs sont légitimes. En effet, Ils doivent faire face à un double enjeu : endiguer la crise du bénévolat et faire face à la diminution importante, conséquence de la politique gouvernementale, des subventions publiques pourtant indispensables à leur développement. J’espère que cette année européenne sera l’occasion de l’ouverture d’un vaste débat sur l’avenir du monde associatif. Je profite de cette période de vœux pour souhaiter à tous les acteurs de terrain une excellente année 2011.

Yves Baumuller

+ D’infos sur l’année européenne : http://www.eyv2011.eu

Publié dans Baumuller, Billet, National | Pas de Commentaire »

« La LOPPSI-2, une attaque inacceptable contre les pauvres », déplore Jean-Luc Bennahmias

Posté par Yves Baumuller le 11 janvier 2011

bennahmiasbrasleve.jpgJean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président du Mouvement Démocrate, a dénoncé mardi 10 janvier une disposition de la loi LOPPSI-2 autorisant « l’expulsion administrative en 48 heures de personnes logées dans des habitats hors normes », en évoquant « une attaque inacceptable contre les pauvres et les marginaux ».

« Si la loi Loppsi 2 reste idéologique sur les questions de sécurité, elle est aussi porteuse d’une régression (…) sur les questions liées au logement », dénonce-t-il dans un communiqué.

« La disposition qui autorise l’expulsion en 48 heures par le préfet, sans décision judiciaire, des personnes logées dans des habitats dits hors normes (tente, caravane, yourte…) caractérise l’inquiétante tendance à se priver de la justice et du droit pour ne mettre en exergue que l’arbitrage et les effets de manches! », fait valoir Jean-Luc Bennahmias.

« Alors que la folle flambée des prix du logement se généralise et pulvérise année après année tous les records, le gouvernement profite d’une vaste loi, tout aussi fourre-tout que répétitive, pour mettre à l’index toutes les formes d’habitat alternatif choisi ou non choisi », constate l’élu du Mouvement Démocrate. « Une nouvelle fois, les individus les plus fragiles ou ceux qui choisissent délibérément une option différente en seront pour leur frais », dit-il, en dénonçant des « responsables politiques qui ne supportent plus la différence ».

Publié dans Bennahmias, MoDem, National | 3 Commentaires »

Chuchotements : MODEM, Pas si fantôme que ça (Article DNA)

Posté par Yves Baumuller le 21 décembre 2010

« Oui la bête bouge toujours ! » se réjouit Yves Baumuller, délégué départemental du MoDem 68, après le congrès du parti auquel ont participé une vingtaine d’alsaciens dont Odile Uhlrich-Mallet. Considéré par certains comme un « gadget » à ses débuts, le cabinet fantôme du MoDem dont Yann Wehrling est le porte-parole et le « ministre » de l’environnement est aujourd’hui plutôt bien vu par le conseiller municipal de Colmar. « Il produit beaucoup d’idées », relève Yves Baumuller qui juge la démarche intéressante ».

Publié dans Baumuller, MoDem, National, Regional, Revue de Presse | Pas de Commentaire »

Le Modem: « Un Mouvement apaisé, en ordre de marche! », se réjouit Jean-Luc Bennahmias

Posté par Yves Baumuller le 15 décembre 2010

Jean-Luc Bennahmias, député européen, Vice-Président du MoDem et Président de la Fédération Ecologie et Démocratie, était sur le plateau du Talk Orange Le Figaro, lundi 13 décembre. Découvrez la vidéo de son intervention ici

Égal à lui-même. Des Verts, dont il fut secrétaire national, au MoDem, dont il est l’un des vice-présidents, Jean-Luc Bennahmias ne change pas. Même débit rapide des paroles, même fureur iconoclaste. « Ben » comme l’appellent ses amis, s’amuse à ne jamais être là où on pourrait l’attendre. Ainsi, hier, invité du « Talk Orange Le Figaro » l’eurodéputé « passé du vert à l’orange » – comme il se qualifie lui-même – a pris ses distances avec la polémique sur les propos de Marine Le Pen parlant d’ « occupation » lorsque les musulmans prient dans la rue « On a surréagi et elle le faisait exprès pour qu’on surréagisse. Ce qu’elle a dit est stupide et nul. Mais ça suffit », dit Bennahmias, qui publie cette semaine aux Éditions Yves Michel un livre, Résolument démocrate… Et toujours écologiste ! 

Publié dans Baumuller, Bennahmias, MoDem, National, Revue de Presse | Pas de Commentaire »

Congrès du MoDem du 12 décembre 2010 à Paris

Posté par Yves Baumuller le 13 décembre 2010

congrs1.jpg

Après une matinée de débats et de nombreuses interventions, les 1 700 congressistes dont un vingtaine d’alsaciens ont adopté une motion politique qui vient compléter le Projet Humaniste du précédent congrès. Découvrez là ! ici

congrs2.jpg

 Salle trop petite… Oui le MoDem bouge toujours !

 

 

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, MoDem, National | Pas de Commentaire »

Sida : tous solidaires !

Posté par Yves Baumuller le 1 décembre 2010

logomodemsida011210.jpg
Mercredi 1er décembre : pensez à la Journée mondiale de lutte contre le sida. Plus de 6000 contaminations ont été constatées en France en 2009. Un chiffre terrible qui nous rappelle à quel point il est essentiel de rester vigilants.

A l’occasion de cette journée, le Mouvement Démocrate réaffirme son soutien aux chercheurs, médecins, associations, malades et familles qui luttent au quotidien contre cette terrible maladie. Plus que jamais, soyons mobilisés !

Publié dans Baumuller, MoDem, National, Regional | Pas de Commentaire »

123
 

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine