SITE POUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES

Posté par Yves Baumuller le 28 mai 2012

SITE POUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES dans Bayrou site-législatives

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, MoDem, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Tribune que je cosigne avec Hubert Ott : L’Alternance reste notre priorité !

Posté par Yves Baumuller le 26 avril 2012

L’Alternance reste notre priorité !

 

Le MoDem dès sa naissance en 2007, a fondé sa création sur un constat que le mandat qui s’achève a largement confirmé : il est urgent de faire de la politique autrement !

Les très nombreux votes protestataires qui se sont exprimés dimanche dernier ont conforté cette aspiration ressentie au cœur du peuple français. Le MoDem a vocation à participer à  une alternance à ce pouvoir que le président sortant a exercé dans le couronnement de l’argent roi, dans le gaspillage des deniers publics, dans le sacrifice d’un million d’emplois publics ou privés, dans l’insécurité croissante provoquée par l’érosion du modèle social français. A la crise financière et économique se rajoute une crise de la responsabilité politique qui ne garantit plus l’intérêt général. En servant d’abord des intérêts particuliers, la présidence de Nicolas Sarkozy a trahi sa mission première, le tout, avec un discours emprunt d’une choquante vulgarité chronique.

La moralisation de la vie publique est donc une priorité absolue : elle ne peut devenir une réalité que dans l’alternance. L’alternance par un changement de président de la république est donc une nécessité que nous appelons de nos vœux. Nous avons espéré que François Bayrou serait l’homme pour la conduire. Le peuple français a choisi de confier la responsabilité de l’alternance à François Hollande en le plaçant en tête du premier tour. Ce choix de personnalité ne change rien pour nous à la nécessité du changement. Depuis la première heure de notre engagement au MoDem nous n’avons changé ni de position  ni de conviction : notre pays a besoin d’une autre méthode, d’un autre style, d’une autre gouvernance et surtout d’autres priorités sociales et économiques.

Depuis le début, nous dénonçons le climat de divisions entretenu durant cinq années au cœur de la société française, qui a besoin, plus que jamais d’un rassemblement, d’une volonté d’apaisement et de dignité au plus haut sommet de l’Etat. C’est à cette condition seulement que l’indispensable redressement du pays pourra se réaliser. L’enjeu de ce deuxième tour n’est pas un choix entre gauche ou droite, il est bien plus crucial : il s’agit de restaurer les valeurs républicaines et démocratiques qui ont été mises à mal durant ces cinq années de sarkozysme qui ont fait sombrer la France dans une inquiétude généralisée face à l’avenir.

Hubert Ott, Président du Territoire MoDem 1ère et 2ème Circonscription du Haut-Rhin

Yves Baumuller, conseiller national du MoDem, Conseiller municipal délégué de la Ville de Colmar

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, Billet, J-F Kahn, MoDem, National | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Bennahmais était l’invité d’Yves Calvi dans l’émisson « C’est dans l’air » d’hier

Posté par Yves Baumuller le 4 octobre 2011

Yves Calvi reçois jean-Luc Bennahmias, Christophe Barbier, Brice Teinturier et Pascal Perrineau dans son émission C dans l’Air sur France 5 au lendemain du retrait de Borloo de la course à la Présidentielle 2012.
Ensemble ils reviennent sur l’avenir du Centre en France, centrisme ou central, et sur l’avenir présidentiel de François Bayrou.

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/
C dans l’Air – Yves Calvi – La Danse du Centre -… par jeanlucbennahmias« ][/gv]

Publié dans Bayrou, Bennahmias, MoDem, National | Pas de Commentaire »

« La LOPPSI-2, une attaque inacceptable contre les pauvres », déplore Jean-Luc Bennahmias

Posté par Yves Baumuller le 11 janvier 2011

bennahmiasbrasleve.jpgJean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président du Mouvement Démocrate, a dénoncé mardi 10 janvier une disposition de la loi LOPPSI-2 autorisant « l’expulsion administrative en 48 heures de personnes logées dans des habitats hors normes », en évoquant « une attaque inacceptable contre les pauvres et les marginaux ».

« Si la loi Loppsi 2 reste idéologique sur les questions de sécurité, elle est aussi porteuse d’une régression (…) sur les questions liées au logement », dénonce-t-il dans un communiqué.

« La disposition qui autorise l’expulsion en 48 heures par le préfet, sans décision judiciaire, des personnes logées dans des habitats dits hors normes (tente, caravane, yourte…) caractérise l’inquiétante tendance à se priver de la justice et du droit pour ne mettre en exergue que l’arbitrage et les effets de manches! », fait valoir Jean-Luc Bennahmias.

« Alors que la folle flambée des prix du logement se généralise et pulvérise année après année tous les records, le gouvernement profite d’une vaste loi, tout aussi fourre-tout que répétitive, pour mettre à l’index toutes les formes d’habitat alternatif choisi ou non choisi », constate l’élu du Mouvement Démocrate. « Une nouvelle fois, les individus les plus fragiles ou ceux qui choisissent délibérément une option différente en seront pour leur frais », dit-il, en dénonçant des « responsables politiques qui ne supportent plus la différence ».

Publié dans Bennahmias, MoDem, National | 3 Commentaires »

Le Modem: « Un Mouvement apaisé, en ordre de marche! », se réjouit Jean-Luc Bennahmias

Posté par Yves Baumuller le 15 décembre 2010

Jean-Luc Bennahmias, député européen, Vice-Président du MoDem et Président de la Fédération Ecologie et Démocratie, était sur le plateau du Talk Orange Le Figaro, lundi 13 décembre. Découvrez la vidéo de son intervention ici

Égal à lui-même. Des Verts, dont il fut secrétaire national, au MoDem, dont il est l’un des vice-présidents, Jean-Luc Bennahmias ne change pas. Même débit rapide des paroles, même fureur iconoclaste. « Ben » comme l’appellent ses amis, s’amuse à ne jamais être là où on pourrait l’attendre. Ainsi, hier, invité du « Talk Orange Le Figaro » l’eurodéputé « passé du vert à l’orange » – comme il se qualifie lui-même – a pris ses distances avec la polémique sur les propos de Marine Le Pen parlant d’ « occupation » lorsque les musulmans prient dans la rue « On a surréagi et elle le faisait exprès pour qu’on surréagisse. Ce qu’elle a dit est stupide et nul. Mais ça suffit », dit Bennahmias, qui publie cette semaine aux Éditions Yves Michel un livre, Résolument démocrate… Et toujours écologiste ! 

Publié dans Baumuller, Bennahmias, MoDem, National, Revue de Presse | Pas de Commentaire »

Congrès du MoDem du 12 décembre 2010 à Paris

Posté par Yves Baumuller le 13 décembre 2010

congrs1.jpg

Après une matinée de débats et de nombreuses interventions, les 1 700 congressistes dont un vingtaine d’alsaciens ont adopté une motion politique qui vient compléter le Projet Humaniste du précédent congrès. Découvrez là ! ici

congrs2.jpg

 Salle trop petite… Oui le MoDem bouge toujours !

 

 

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, MoDem, National | Pas de Commentaire »

115 Haut-Rhin « L’entreprise de déshumanisation toujours en marche ! » pour Jean-Luc Bennahmias

Posté par Yves Baumuller le 29 novembre 2010

bennahmiasbrasleve1.jpgLe cahier des charges de l’organisme gérant le « 115″ du Haut-Rhin, la structure qui répond aux appels d’urgence de demande d’hébergement, distingue le « public de droit commun » et « les demandeurs d’asile ou déboutés du droit d’asile.
Quelques soient leurs origines, on ne laisse pas les gens dehors lorsqu’il fait -10 degrés! Ce cahier à charge contre les personnes les plus en difficultés porte les germes du cynisme, de l’impudence et, en termes juridiques, de la non assistance à personne en danger.

Lorsqu’il n’y a plus assez de place, il faut en créer. Rien n’interdit de mobiliser un gymnase ou une salle municipale en semaine de grand froid. Enfin, ce sont de telles évidences!

Devant de telles inepties, M. l’abbé Pierre doit se retourner dans sa tombe !

Enfin, grâce à l’imagination sans fin de notre politique migratoire et au labyrinthe administratif, gardons en mémoire qu’une grande partie de ces personnes ont acquis le douloureux statut des NI-NI.Ni expulsables, ni soit-disant régularisables, on les condamne à l’errance et à la misère.

Un minimum d’humanité et de chaleur donc! M.Apparu est contraint de rédiger une circulaire en urgence pour rappeler le principe d’inconditionnalité de l’accueil en hiver. Mais comment en est-on arrivé là ?

Jean-Luc Bennahmias, Vice-président du Mouvement Démocrate

Publié dans Baumuller, Bennahmias, Billet, MoDem, National, Regional | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Bennahmias a raison : « Climat: l’Europe doit s’engager »

Posté par Yves Baumuller le 26 novembre 2010

jlb.jpgSuspendue à la négociation qui s’ouvre lundi 29 décembre à Cancun, l’UE ne doit pas attendre un accord global pour s’engager à «aller vers une réduction de 30% des gaz à effet de serre à l’horizon 2020», estime Jean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président du MoDem.

Il est nécessaire d’aborder le prochain sommet consacré à la lutte contre le changement climatique avec quelques données en tête: selon une récente étude du Global Carbone Project (organisme international de recherche sur la lutte contre le réchauffement climatique), la quantité des émissions de gaz à effet de serre a encore augmenté de 3% en 2010 après une légère baisse constatée lors de l’année 2009, principalement due aux délocalisations de notre industrie sur d’autres continents et à la crise économique et financière. Il est maintenant acquis qu’une hausse de 2 degrés des températures mondiales se profile. Notre environnement ne résisterait pas à une hausse encore plus rapide car elle engendrerait d’innombrables conséquences. L’Agence internationale de l’énergie prévoit de son côté une hausse de 3,5 degrés à moyen terme si les gouvernements n’agissent pas davantage qu’ils ne le font aujourd’hui.

À ne rien faire, le réchauffement climatique pourrait même atteindre sept degrés d’ici 2100, selon l’Institut de recherche sur les impacts du climat de Potsdam.

Le constat est implacable : en l’état actuel, nos engagements ne sont pas susceptibles de minimiser les dégâts du changement climatique.

Bref, nos gouvernements doivent faire plus, et plus vite.

L’Europe le sait mais elle suspend à la signature d’un accord global son ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 pour cent d’ici 2020… On connaît les réticences. On sait qu’une poignée d’industriels européens, guidée par des intérêts de très court terme et aveuglée par le cynisme, a financé des sénateurs climato-sceptiques aux Etats-Unis. Que le jeu de billard à deux bandes consistait à bloquer le Sénat américain pour venir mielleusement demander ensuite aux politiques européens de ne pas aller de l’avant, évoquant leur isolement supposé!

Devant l’évidence des faits, peut-on encore douter de l’urgence de la situation? Comment ne pas croire que l’effort à fournir s’impose à tous, à l’échelle mondiale?

S’il est vrai que la lutte contre le changement climatique s’est imposée depuis quelques années comme l’un des enjeux majeurs de l’agenda politique, toutes les tentatives de conciliations internationales censées enfin agir pour que nous ayons à l’échelle mondiale un mode de vie plus respectueux de notre environnement ont été des pétards mouillés! Une fatigue perceptible et compréhensible sur des déclarations aussi éloquentes que creuses s’installe désormais. Concentrons notre attention sur l’évaluation des résultats. Nous n’avons pour l’instant que de bien faibles seuils plancher concernant nos émissions de gaz à effet de serre. Qui plus est, concernant l’efficacité énergétique et le taux de 20 pour cent d’énergies renouvelables à atteindre en 2020, le compte n’y est absolument pas! Il en est d’ailleurs de même à propos des investissements dans le domaine de la recherche, pourtant si vitaux.

La conférence de Copenhague, montée en épingle, a montré tout le ridicule des rivalités entre Etats membres au sein de l’Union européenne. Le pire serait que Cancun se résume à un Copenhague bis: «paroles et paroles» surmédiatisées dont on nous promet des avancées divines, et qui finalement n’accouchent que d’une souris, conséquence d’une discorde généralisée et de la confrontation entre intérêts privés et nationaux. Triste spectacle.

Après la déception du sommet de Copenhague, une autre conférence s’est tenue à Nagoya au Japon sur un autre sujet: la biodiversité. Moins médiatique, peu suivie, sans grand show politique. Pour quel résultat? Et bien oui, des avancées «globalement positives»! L’inverse de Copenhague en somme. Tout n’est pas réglé bien évidemment mais plusieurs avancées en faveur de la biodiversité et des écosystèmes sont actées. Une petite respiration pour toutes les espèces vivantes qui nous entourent, une leçon de méthode bienvenue pour les prochaines étapes, à commencer par Cancun.

L’enjeu de cette échéance est simple: les Etats qui ont jusqu’ici rechigné à prendre activement part à la lutte contre le réchauffement climatique (Chine et Etats-Unis en tête) doivent désormais prendre leurs responsabilités. Cela passe par l’adoption d’engagements ambitieux mais surtout juridiquement contraignants pour chaque Etat, en adéquation avec les possibilités de chacun.

Si d’aventure Cancun se révélait être un échec de plus, alors l’Europe doit, sans plus attendre, mettre en œuvre de son côté des mesures ambitieuses, réalistes, efficaces et créatrices d’emplois non-délocalisables: aller vers une réduction de 30 pour cent des gaz à effet de serre à l’horizon 2020.

Tel est le prochain défi européen en matière de lutte contre le changement climatique

Publié dans Bennahmias, Billet, MoDem, National | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Bennahmias: L’Union des écologistes est-elle possible? Est-elle souhaitable?

Posté par Yves Baumuller le 19 mai 2010

Jean-Luc Bennahmias: L'Union des écologistes est-elle possible? Est-elle souhaitable?  dans Bennahmias Forum-LibérationLe Nouvel Observateur et Libération en partenariat avec plus de 60 associations vous invitent aux Etats Généraux du Renouveau! La Fédération « Ecologie et Démocratie » est partie prenante de cette initiative! 

Elle organise le Samedi 19 Mai à 14hOO le débat: 

L’Union des écologistes est elle possible ? Est-elle souhaitable ? 

jlb1-300x200 dans BilletJean-Luc Bennahmias en tant que Président de « Ecologie et Démocratie » propose d’ouvrir le débat à partir de la tribune suivante: 

Alors qu’ils partaient d’une situation déplorable à la présidentielle et faible aux législatives, les Verts ont rencontré un succès significatif aux élections européennes. Aux régionales, s’ils ont réalisé des scores plus variables dans le reste de la France, ils ont été performants en Ile de France et en Rhône-Alpes. 

Cela tend à prouver qu’il existe un électorat écolo, démocrate et social, dans le paysage politique, qui ne se satisfait plus des propositions des deux grands blocs. Plus largement, une grande majorité de nos concitoyens ont appréhendé positivement la question environnementale depuis une vingtaine d’années. Ils se veulent désormais consom’acteurs et ce, dans tous les domaines : santé, alimentation, gestion de l’eau et des déchets, mode de déplacements, transports, le développement du vélo, etc. L’exemple lyonnais est à ce titre intéressant : Lors du développement de Vélo’V, la municipalité tablait sur une utilisation principalement de « loisirs ». Grande surprise pour les responsables politiques : c’est en semaine que la demande est la plus importante pour une utilisation dans les tâches du quotidien. 

Lire la suite… »

Publié dans Bennahmias, Billet, National | 1 Commentaire »

Adoption du Grenelle 2 : Le « diable » se cache dans les détails… ou dans les amendements !

Posté par Yves Baumuller le 12 mai 2010

grenelle2adoptequelssontderniersengageml1.jpg

Sans surprise, la loi sur le Grenelle 2 a été adoptée hier par 314 voix contre 213, sans surprise la majorité a adopté et l’opposition s’est opposée… Je ne reviendrai pas sur les nombreux reculs de ce texte déjà largement évoqué ici dans des billets ou vidéos de Jean-Luc Bennahmias. Oui, pour reprendre une expression populaire, le « diable » se cache dans les détails en l’occurrence dans un amendement proposé la semaine passée par le gouvernement, et donc finalement, dans un amendement imposé aux députés de la majorité, réduits depuis trois ans à un rôle de machine à voter. Le contenu de cet amendement adopté vendredi, sans débat, est passé inaperçu jusqu’à ce que Libération.fr s’en face l’écho hier matin. Il supprime purement et simplement la procédure d’enquête publique pour toute demande d’augmentation des rejets radioactifs et chimiques ainsi que de l’augmentation des prélèvements d’eau des installations nucléaires !   

Lire la suite… »

Publié dans Baumuller, Bennahmias, Billet, National, Regional, Revue de Presse | 1 Commentaire »

Jean-Luc Bennahmias: Grenelle 2: A la folie, un peu, pas du tout !

Posté par Yves Baumuller le 4 mai 2010

Avant même d’entamer le point d’orgue environnemental de cette mandature, on a enlevé les pétales du Grenelle les uns après les autres !

Recul sur la taxe carbone ? C’est de la faute de l’Europe ! Étrange report pour l’après 2012 de la taxe sur les camions ? Techniquement complexe ! Ceci se conjugue soit-dit en passant, par l’abandon du fret ferroviaire mais bon ! Toujours est-il qu’il n’en fallait pas plus pour libérer certains sceptiques et donner le coup de grâce aux éoliennes classées au même titre que de dangereuses usines chimiques dont il faudrait se méfier comme d’une usine AZF ! C’est lamentable !

Les pressions diverses mais efficaces ont fini par déshabiller le Grenelle I et II. « Environnement, « je t’aime donc à la folie pas du tout !  »

Il nous revient aujourd’hui d’illustrer tous les bénéfices d’une écologie positive !

Car à l’instant présent ce message n’est pas passé. C’est un fait !

Si urgence environnementale il y a, elle ne doit en aucun cas, nous incliner à brouiller les priorités. Attention en cela à ne pas scier la branche sur laquelle nous avons pu convaincre. Ne nous trompons pas de cibles ! Le combat est assez rude comme ça !

À l’instar des téléphones portables que l’on voudrait interdire aujourd’hui au collège, alors qu’il suffirait d’en limiter l’usage, le puritanisme écolo a pu énerver. Je considère qu’il faut revenir à la charge pour des investissements concrets et nous remobiliser car de l’engagement gouvernemental pour l’environnement il ne reste rien ou presque de tangible.

C’est de mon point de vue l’élément décisif de la négociation qui s’engage. Quelles ressources budgétaires va-t-on avoir le courage de mettre à disposition pour accélérer les réalisations à court et moyen terme afin de parvenir à un développement sobre et efficace, si nécessaire pour sortir par le haut de cette crise.

Jean-Luc Bennahmias

Député européen

Vice président du Mouvement démocrate

Président d’Ecologie et Démocratie

http://www.dailymotion.com/video/xd70s1

http://www.dailymotion.com/video/xd6r4v

 

Publié dans Bennahmias, Billet, MoDem, National, Revue de Presse | Pas de Commentaire »

Le MoDem penche à gauche (Article DNA)

Posté par Yves Baumuller le 22 février 2010

Dimanche dernier, au débat très tardif de France 3 Alsace avec des têtes de listes régionales, Jacques Bigot, socialiste rassembleur, n’avait pas l’air d’avoir de doutes sur la victoire de la gauche en mars. « Ensemble, quoi qu’il arrive, nous gérerons la Région », a-t-il dit en s’adressant à Jacques Fernique (Europe Ecologie). Et un peu plus tard, se tournant aussi vers Yann Wehrling (MoDem) : « Si nous sommes amenés tous les trois à gérer la Région ensemble, c’est possible, etc.» La triple alliance PS-Verts-MoDem ne semble donc plus exclue. Wehrling ne devrait pas s’y opposer : il est l’un des trois porte-parole nationaux du mouvement Écologie et démocratie lancé par Jean-Luc Bennahmias, vice-président du MoDem et lui aussi ex-transfuge des Verts. Le conseiller municipal colmarien Yves Baumuller en est le secrétaire général adjoint. Ce parti, qui a « la bénédiction de Bayrou », entend notamment poursuivre l’ouverture à gauche, suite au Rassemblement initié à Marseille et Dijon autour de Peillon, de Sarnez, Cohn-Bendit, Hue et Taubira. Avec l’objectif de faire battre Nicolas Sarkozy en 2012. En attendant, Écologie et démocratie ne souhaite pas s’immiscer dans les régionales, de peur de brouiller encore un peu plus le positionnement du MoDem. Officiellement !

Publié dans Baumuller, Bayrou, Bennahmias, MoDem, National, Regional, Revue de Presse | Pas de Commentaire »

Lancement national de la Fédération Ecologie et Démocratie !

Posté par Yves Baumuller le 20 février 2010

yvesetjlb.bmpNous avons eu le plaisir, ce mardi 16 février d’annoncer le lancement   officiel de la « Fédération Ecologie et Démocratie en France et en  Europe ».Cette Fédération présidée par le Député Européen Jean-Luc Bennahmais et dans laquelle j’ai été désigné à la fonction de Secrétaire Général Adjoint est ouverte à tous ceux pour qui écologie et démocratie sont indissociables. Cette fédération vise l’accélération de la mise en place des mesures indispensables à l’émergence d’une société responsable.

Lire la suite… »

Publié dans Baumuller, Bennahmias, MoDem | Pas de Commentaire »

Le Débat « de la commune à la région, quelle démocratie pour quels territoires » (vu par la presse)

Posté par Yves Baumuller le 28 novembre 2009

Le Débat
DNA DU 26/11/2009

Modes de scrutin : la démocratie en jeu

Cinq élus de sensibilités politiques différentes ont exprimé leur point de vue sur la réforme des collectivités territoriales en cours de débat au Parlement lors d’une rencontre publique organisée mardi par l’association « Colmar en mouvement ».

René Danesi, 1er vice-président centriste de la Région et président de l’AMF 68, Christophe Grudler, conseiller général MoDem du Territoire de Belfort, Gilbert Meyer, maire UMP de Colmar et président de la CAC, Jacques Muller, sénateur maire Vert de Wattwiller, et Jo Spiegel, président PS de la CAMSA et conseiller général du Haut-Rhin, ont exprimé leur vision de la réforme territoriale.

Arrêtons-nous sur deux sujets qui sont moins souvent abordés que les compétences et l’évaporation des Départements, à savoir les modes de scrutin des conseillers intercommunaux et des futurs conseillers territoriaux. Des enjeux majeurs pour la démocratie.

15463_187668259378_845384378_2783657_4190760_n dans Communauté d'Agglo

Élection des conseillers
intercommunaux

René Danesi : « Solution moyenne, l’élection au suffrage universel des élus intercommunaux sur les listes municipales évitera d’avoir des majorités différentes d’une assemblée à l’autre. Dans ce système, la liberté du citoyen est très encadrée. Tôt ou tard, compte tenu des montants des impôts prélevés par les intercommunalités, il faudra passer au suffrage universel. La légitimité de l’intercommunalité sera alors supérieure à celle des communes ».
Christophe Grudler : « Changer la loi actuelle est nécessaire pour éviter l’arbitraire de certains maires qui ferment les intercommunalités à leur opposition. La réforme mi-figue mi-raisin en cours va dans le bon sens ».
Gilbert Meyer : « Ce serait une bêtise énorme que de faire appel à deux élections : une pour le conseil municipal et l’autre pour les conseils communautaires. Les deux assemblées risqueraient de s’opposer ; ce serait ingérable. Cette hypothèse conduirait à augmenter le nombre d’élus et à mettre en place des équipes techniques et administratives supplémentaires ».
Jacques Muller : « Le mode de scrutin actuel n’est pas bon parce qu’il ne responsabilise pas les élus. La désignation des membres des intercommunalités doit se faire sur un projet par un scrutin de liste en respectant la parité, la proportionnelle et le non cumul des mandats ».
Jo Spiegel : « Je suis favorable au principe de la liste fléchée. Le suffrage universel pour les intercommunalités, c’est tuer le maire ».

15463_187668274378_845384378_2783658_721205_n dans Conseil Municipal

Le mode d’élection
du conseiller territorial

René Danesi : « Le conseiller territorial est une réponse indirecte au problème que le gouvernement n’a pas osé affronter : la disparition du Département. Un conseiller territorial ne pourra jamais se faire élire sur un programme départemental et régional. S’il n’a pas de statut, ce sera des postes réservés à des fonctionnaires et à des retraités ».
Christophe Grudler : « Je suis opposé au principe du scrutin majoritaire à un tour : c’est antidémocratique. Il faut réinstaurer un système à deux tours et compenser l’effet majoritaire par une dose de proportionnelle pour permettre à la diversité de s’exprimer ».
Gilbert Meyer : « Le mode de scrutin du conseiller territorial ne me gêne pas du tout, mais je n’ai pas d’avis tranché ».
Jacques Muller : « Les Départements sont construits sur des cantons qui n’ont aucune rationalité s’agissant de découpages électoral napoléonien. La réforme est dramatique. Élire des conseillers territoriaux sur des cantons élargis, c’est tuer la Région, c’est une régression démocratique. Ça va favoriser le saupoudrage de crédits régionaux et l’absence de vision ».

Recueilli par F. By

L’ALSACE DU 27/11/09

Politique
Échanges autour de la réforme territoriale

À l’invitation de Colmar en mouvement (Modem), présidé par Yves Baumuller, cinq élus représentant divers partis étaient à Colmar cette semaine pour donner leurs points de vue sur le projet de réforme des collectivités.

Deux axes étaient abordés : d’un côté le couple commune-intercommunalité, avec la question de la désignation des élus communautaires ; d’autre part les compétences, et le financement. En extrapolant, quel type d’élection pour un Conseil unique d’Alsace, avec quelles compétences ?

René Danési, 1er vice-président du conseil régional, souhaite un phasage avant que les intercommunalités ne prennent le pas sur les municipalités. Appréciant les élections communautaires sur listes municipales, il déplore la politisation des petites communes.

Il ne souhaite pas qu’une loi impose de plus grandes intercommunalités dotées de moyens nécessaires pour faire face aux tâches déléguées par les communes. Il reprend la proposition d’Adrien Zeller pour qui, pour chaque député, six conseillers territoriaux locaux seraient élus.

Christophe Grudler, conseiller général de Belfort sud, souhaite un niveau intercommunal représentatif, doté de tâches bien précises, mais craint des disparités. Il ne s’oppose pas à la disparition des conseils généraux, tout en estimant que la loi actuelle ne renforce pas le pouvoir des Régions, mais s’oppose au cumul d’un mandat de député avec une présidence de département ou de région.

15463_187668224378_845384378_2783656_2494939_n dans National
Pour Gilbert Meyer, maire de Colmar, « un second suffrage universel est une énorme bêtise », arguant du fait que ce sont les communes qui délèguent les tâches aux communautés et craignant un blocage si les majorités étaient divergentes. Il note également une contradiction entre la volonté de réduction du nombre d’élus et leur multiplication dans ce projet, qui entraînerait également des créations d’emplois dans l’instance ainsi légitimée. Un cruel diagnostic est établi concernant le conseil général et la Région qui, disposant de moyens très importants, travaillent peu en commun et se battent plutôt, laissant les administratifs prendre les décisions. Il souhaite un partage net des compétences.

Jacques Muller, sénateur, défend l’échelon communal et approuve le scrutin de listes. Les communautés, dont il déplore la mauvaise gestion et la profusion de syndicats mixtes, doivent correspondre à des bassins de vie. Il dit le cumul des mandats catastrophique, et souhaite un engagement total. Il combattra le mode de scrutin qu’il estime nuisible à la parité et à la démocratie.

Jo Spiegel, conseiller général, pense que le couple commune-communauté est une promesse d’actions de qualité et que la réforme est indispensable afin de répondre au besoin de « haute qualité des conditions de travail des instances ». Favorable à une Région et des territoires gérant les conditions de vie, il prône la dissolution des Conseils généraux, pour plus de lisibilité et moins de dépenses.

15463_187668199378_845384378_2783655_6937293_n dans Regional

Publié dans Baumuller, Bennahmias, Communauté d'Agglo, Conseil Municipal, National, Regional, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

GRAND DÉBAT:Mardi 24 Novembre à 18h30 au cercle Saint Martin, 13 avenue Joffre à Colmar

Posté par Yves Baumuller le 15 novembre 2009

Dans le cadre du débat sur la reforme des Collectivités territoriales, l’association citoyenne « Colmar en Mouvement » organise un grand débat dont le thème est : « De la commune à la région, quelle démocratie pour quels territoires? »

Participeront au débat que j’animerai en tant que Président de l’association citoyenne « Colmar en Mouvement » (par ordre alphabétique)

Jean-Luc BENNAHMIAS (Modem)

Député Européen

Conseiller Communautaire de « Marseille Métropole »

Conseiller régional PACA


René DANESI (DVD)

1er Vice-président du Conseil Régional d’Alsace

Président de l’Association des Maires du Haut-Rhin

Maire de Tagsdorf

Président de Communauté de Commune


Gilbert MEYER (UMP)

Maire de Colmar

Président de la Communauté d’Agglomération de Colmar

Ancien Député

Ancien Vice-Présient du Conseil Général du Haut-Rhin

Ancien Conseiller régional


Jacques MULLER (Vert)

Sénateur du Haut-Rhin

Maire de Wattwiller


Joseph SPIEGEL (PS)

Conseiller général du Haut-Rhin 

Maire de Kingersheim

Président de la Communauté d’Agglomération de Mulhouse Sud Alsace

Venez nombreux débattre de notre avenir commun !!

Carton d’invitation GRAND DÉBAT:Mardi 24 Novembre à 18h30 au cercle Saint Martin, 13 avenue Joffre à Colmar dans Bennahmias pdf Carton d’invitation

Publié dans Baumuller, Bennahmias, Communauté d'Agglo, National, Regional, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

12
 

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine