29 juin 2011 ~ 0 Commentaire

Premier accueil mouvementé pour le rallye de France-Alsace, qui fera étape pour la première fois à Colmar (Article l’Alsace)

loeb2.jpgLe vote d’une subvention de 50 000 € pour le Championnat du monde des rallyes a suscité un vif débat écolo-économique, et divisé le conseil municipal.

Premier accueil mouvementé pour le rallye de France-Alsace, qui fera étape pour la première fois à Colmar après un premier passage dans la région : le vote d’une subvention de 50 000 € a fait débat lundi soir, malgré l’introduction de l’adjoint aux sports Maurice Brugger, qui met en avant l’opportunité économique, « mais aussi en termes d’image, d’accueillir un événement sportif mondial, dans notre région qui est terre d’automobile, d’industrie et de champions Sébastien Loeb en tête ».

Frédéric Hilbert (Verts) démarre au quart de tour : « Avec les 20 000 € de la communauté d’agglomération, et la mise à disposition de structures, d’un terrain faisant office d’héliport, les réflexions sur la voirie, cela fait beaucoup. Choquant, lorsqu’on voit les difficultés budgétaires d’associations sportives qui s’occupent de nos jeunes toute l’année ». Victorine Valentin vote contre pour les mêmes raisons.

Tristan Denéchaud s’abstient, tandis que Roland Wagner vote pour, même si Michel Feldmann souhaite un montant détaillé des dépenses pour la logistique.

Au sein de la liste Meyer, Guy Waehren précise que « les 2 700 tonnes rejetées correspondent certes à un aller-retour Paris New-York en avion, mais pour au moins 800 passagers ». Philippe Greiner ne vote pas, redoutant que l’épreuve soit pérennisée en Alsace : « Surtout pas ! ». Yves Baumuller vote contre… même s’il est pour le rallye : « Ils peuvent se débrouiller sans nous ». Tandis que Simone Lichtenauer relève certains efforts environnementaux par les organisateurs, mais s’interroge sur « les pollutions visuelles et sonores, les débordements de spectateurs, ou la mise en vedette de la voiture, par rapport aux transports collectifs ». Enfin, Odile Uhlrich-Mallet concède que l’Alsace est valorisée par des champions automobiles, « mais pas d’hypocrisie, un rallye n’est pas écologique ! ».

Yves Hemedinger le reconnaît volontiers, Maurice Brugger a une réaction plus vive (lire encadré), Gilbert Meyer se dit « serein » : « Je me voyais mal défendre l’absence de la Ville de Colmar, mais j’ai exigé que le circuit ne passe pas par le centre-ville. Une étape au parc des expositions est la meilleure solution pour les retombées touristiques, et la fête populaire ». La subvention a été approuvée, malgré deux abstentions et une demi-douzaine de votes contre.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine