23 mars 2011 ~ 0 Commentaire

« Guéguerre » contre le Département (Art l’Alsace)

conseilmunicipalgueguerrecontreledepartement.jpgLe débat de lundi soir a été ponctué par des pics acerbes du maire à l’encontre du Département.

Il semble que le maire de Colmar a quelques griefs contre le Département du Haut-Rhin. L’histoire n’est pas nouvelle, elle s’est étalée, lundi, lors du conseil municipal.

C’est l’élu Tristan Denéchaud qui a mis le feu aux poudres par cette question à l’adresse de Gilbert Meyer : « Vous vous posez en victime de l’État qui ne tient pas ses engagements. Pourquoi ne pas avoir été plus tolérant avec le Département qui invoquait les mêmes raisons pour justifier que le contrat de territoire de Colmar ne soit pas à la hauteur de vos espérances ? » Réponse, pleine de sous-entendus, de l’intéressé : « Si on annonce des dépenses, il faut aussi donner les recettes ! » On entend très fort les points de suspension ! Et d’affirmer qu’en 2008, il y avait entre les deux données, un différentiel positif de cinq millions d’euros.

Pourquoi des chiffres de 2008 et pas de 2010 ou 2009 ? La remarque a été faite par le Vert Frédéric Hilbert, également conseiller général, sachant que, depuis, la crise est venue et les déficits se sont creusés. Le maire répond qu’il n’avait pas à sa disposition les statistiques plus récentes.

Le Vert fait mine — et mime — que les bras lui en tombent ! Avec ce commentaire à l’adresse de Gilbert Meyer : « Vous mettez des chiffres qui n’ont rien à voir les uns à côté des autres ! » Brigitte Klinkert, vice présidente du Département, est également montée au créneau : « Vous êtes un donneur de leçon par rapport aux collectivités territoriales. Je ne peux pas laisser passer cela. En 2011, 60 millions ne seront pas compensés par l’État sur un budget du Département de 320 M€. »

Une seconde attaque est intervenue à propos du Cucs, contrat urbain de cohésion sociale (voir ci-contre). L’élu Yves Baumuller a indiqué, au détour de sa présentation, être surpris que la place réservée au conseil général reste toujours vide depuis trois ans. « Je n’ai jamais été invité, si c’était le cas, je viendrais avec plaisir », a répondu Frédéric Hilbert. L’élu de la majorité lui a précisé que l’invitation allait au président Buttner. Brigitte Klinkert, là encore, est venue à la rescousse en indiquant que « cette absence était regrettable », tout en ajoutant : « Mais je peux aussi répertorier une liste de structures où la Ville, invitée, ne siège pas. Il faut arrêter ces petites guéguerres qui ne sont pas productives et réfléchir plutôt en terme de partenariat. »

Donnez un exemple, lui a intimé le maire. « On n’est pas des balances ! », a rétorqué Dominique Grunenwald, très en verve lundi soir

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine