Archive pour septembre, 2010

Les Nénuphars refont une percée (Article l’Alsace)

L’examen des premiers ajustements budgétaires de l’année a ramené le dossier de la percée des Nénuphars sur le tapis municipal. L’opposition, par la voix de Roland Wagner et Victorine Valentin, s’est étonnée du transfert de 285 000 € prélevés sur le budget voirie à destination de ce projet. Une somme qui devrait être consommée avant la fin de l’année, tandis qu’une autorisation de programme de 1,8 M€ a été ouverte pour 2011. « C’est un sujet sensible, qui mérite toujours un débat et au minimum la communication des informations en votre possession », a plaidé Victorine Valentin.

Gilbert Meyer a reconnu qu’une « amorce du projet » était effectivement inscrite au budget 2010, « pour le terminer l’année prochaine selon différentes variantes proposées aux riverains ». Pour Michel Feldmann (groupe Wagner), c’est aller un peu vite en besogne : « On nous a présenté en commission un projet très finalisé. Maintenant, on parle de concertation avec les riverains, qui sont majoritairement opposés au projet. Que ferez-vous si on arrive à un blocage ? ».

Pour Gilbert Meyer, pas besoin de revenir sur le sujet puisque le projet figurait dans son projet municipal et au plan local d’urbanisme (PLU), sans compter l’avis favorable du commissaire enquêteur. Mais en avançant que l’opposition de l’époque n’avait pas émis de réserve lors du vote du PLU, le maire a piqué au vif Dominique Grunenwald (groupe Wagner), qui a réagi vertement : « Je vous mets au défi de dire que nous ne nous sommes pas opposés à la percée. Il y a eu un vote global, certes, mais aussi des discussions. »

Sur le fond, l’élu d’opposition conteste le raisonnement du maire : « Votre projet a été modifié, puisque la percée ne va plus jusqu’à la route de Bâle. Pourquoi mettre 2 M€ dans ce projet seulement pour les quelques riverains du chemin de la Speck ? »

Frédéric Hilbert fustige une concertation « hypocrite » : « Les riverains ne veulent pas se prononcer seulement sur quelques places de parkings, mais sur tout le projet. »

Dans la majorité, des brèches apparaissent. Odile Uhlrich-Mallet et Yves Baumuller annoncent qu’ils s’abstiendront sur les ajustements budgétaires : « C’est une question de cohérence », plaide l’adjointe, rappelant qu’elle n’a « jamais cru » à cette percée, qu’elle a dénoncée pendant la campagne des municipales. « Il ne s’agit plus d’une voie de transit, mais nous pensons que cet aménagement va attirer des voitures dans cet espace de tranquillité et de promenade. »

Le débat a ensuite dérivé sur la remise au jour du cours d’eau de la rue de l’Église, l’opposition, Dominique Grünenwald en tête, reprochant à la majorité d’avoir esquivé le débat. Tristan Denéchaud a résumé le sentiment général : « Ce sont des projets importants pour la population, mais on a l’impression qu’on les fait passer en vitesse. On nous dit qu’on en reparlera plus tard et on n’en reparle jamais. » À l’arrivée, les différents groupes d’opposition se sont abstenus ou ont voté contre les deux points budgétaires.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine