30 juin 2010 ~ 0 Commentaire

Conseil municipal Une percée qui avance masquée (Article l’Alsace)

nenu.jpgL’opposition a fustigé lundi soir un plan d’alignement des voies qui cacherait des acquisitions foncières pour la percée des Nénuphars.

Le plan d’alignement des voies communales voté lundi soir par le Conseil municipal, qui concerne notamment la rue des Anémones, sert-il à « camoufler des acquisitions foncières » nécessaires à la percée des Nénuphars ? C’est ce que suggère Roland Wagner, qui critique un procédé « pas très déontologique ». Pour le vert Frédéric Hilbert, l’astuce ne fait aucun doute non plus. Et voilà le débat sur la percée relancée.

Tristan Denéchaud donne la priorité au barreau sud et au boulevard urbain sud. Frédéric Hilbert s’interroge sur l’utilité d’une voie de desserte « censée intéresser des riverains qui y sont pourtant opposés ». « On va vers l’irréparable », prédit Dominique Grunenwald, qui demande aux conseillers de la majorité de « bien réfléchir à leur responsabilité » : « Ce projet me paraît grave pour l’image de Colmar et le respect de la nature. »

Yves Hemedinger, pour la majorité, appelle à « dédramatiser les choses ». À entendre le premier adjoint, pas de manœuvre détournée dans le plan d’alignement, mais une « suite logique du plan local d’urbanisme » (PLU). « Cette promenade de la Lauch, c’est nous qui l’avons créée et qui l’avons inscrite comme poumon vert intouchable dans le PLU. » Il invoque aussi les avis favorables des deux commissaires enquêteurs qui se sont penchés sur le dossier.

Conseiller d’ouverture, Philippe Greiner assure que la majorité est « unanime » sur la question. L’adjointe Odile Uhlrich-Mallet préfère pourtant s’abstenir, « pas convaincue » qu’on n’en reste à une desserte locale. Elle sera suivie par son collègue du MoDem, Yves Baumuller.

L’ancien vert Guy Waehren, lui, fait bloc derrière son maire, fustigeant un combat d’arrière-garde : « Le quartier est déjà totalement urbanisé et les terrains maraîchers deviennent constructibles. Les riverains qui sont contre ce projet veulent rester en vase clos, dans ce qui reste d’environnement naturel. Qu’on ne vienne pas nous dire que c’est de l’écologie urbaine. »

Gilbert Meyer sonne la fin des débats : « On ne peut pas nous taxer de cacher quoi que ce soit. Nous n’avons jamais caché notre avis sur la question. » Le maire s’appuie aussi sur une remarque du commissaire enquêteur : « Une impasse ne peut pas dépasser une certaine longueur, pour des raisons de sécurité. Il faut forcément un prolongement à la rue des Nénuphars. »

Au moment du vote, Yves Baumuller Tristan Denéchaud préfère s’abstenir, comme les deux élus de la majorité. Les élus de gauche et du groupe Wagner votent contre.

Nouveau recours
Du côté de l’association des Riverains des quartiers sud et maraîchers, opposés à la percée, on se prépare déjà à déposer un recours gracieux en mairie contre le plan d’alignement. « Si cela n’aboutit pas, on ira au tribunal administratif », prévient leur président, Christophe Seiler, qui pointe un problème de forme : « La Ville veut prendre une bande de 10 mètres sur toute la longueur des Anémones. Ce n’est pas de l’alignement, mais de l’élargissement de voie. » Lui aussi dénonce une manœuvre qui « vise à exproprier les riverains » : « Plus de la moitié des gens contactés par la mairie ont refusé de vendre. Certains n’ont même pas répondu. »

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine