Conseil municipal Une percée qui avance masquée (Article l’Alsace)

Posté par Yves Baumuller le 30 juin 2010

nenu.jpgL’opposition a fustigé lundi soir un plan d’alignement des voies qui cacherait des acquisitions foncières pour la percée des Nénuphars.

Le plan d’alignement des voies communales voté lundi soir par le Conseil municipal, qui concerne notamment la rue des Anémones, sert-il à « camoufler des acquisitions foncières » nécessaires à la percée des Nénuphars ? C’est ce que suggère Roland Wagner, qui critique un procédé « pas très déontologique ». Pour le vert Frédéric Hilbert, l’astuce ne fait aucun doute non plus. Et voilà le débat sur la percée relancée.

Tristan Denéchaud donne la priorité au barreau sud et au boulevard urbain sud. Frédéric Hilbert s’interroge sur l’utilité d’une voie de desserte « censée intéresser des riverains qui y sont pourtant opposés ». « On va vers l’irréparable », prédit Dominique Grunenwald, qui demande aux conseillers de la majorité de « bien réfléchir à leur responsabilité » : « Ce projet me paraît grave pour l’image de Colmar et le respect de la nature. »

Yves Hemedinger, pour la majorité, appelle à « dédramatiser les choses ». À entendre le premier adjoint, pas de manœuvre détournée dans le plan d’alignement, mais une « suite logique du plan local d’urbanisme » (PLU). « Cette promenade de la Lauch, c’est nous qui l’avons créée et qui l’avons inscrite comme poumon vert intouchable dans le PLU. » Il invoque aussi les avis favorables des deux commissaires enquêteurs qui se sont penchés sur le dossier.

Conseiller d’ouverture, Philippe Greiner assure que la majorité est « unanime » sur la question. L’adjointe Odile Uhlrich-Mallet préfère pourtant s’abstenir, « pas convaincue » qu’on n’en reste à une desserte locale. Elle sera suivie par son collègue du MoDem, Yves Baumuller.

L’ancien vert Guy Waehren, lui, fait bloc derrière son maire, fustigeant un combat d’arrière-garde : « Le quartier est déjà totalement urbanisé et les terrains maraîchers deviennent constructibles. Les riverains qui sont contre ce projet veulent rester en vase clos, dans ce qui reste d’environnement naturel. Qu’on ne vienne pas nous dire que c’est de l’écologie urbaine. »

Gilbert Meyer sonne la fin des débats : « On ne peut pas nous taxer de cacher quoi que ce soit. Nous n’avons jamais caché notre avis sur la question. » Le maire s’appuie aussi sur une remarque du commissaire enquêteur : « Une impasse ne peut pas dépasser une certaine longueur, pour des raisons de sécurité. Il faut forcément un prolongement à la rue des Nénuphars. »

Au moment du vote, Yves Baumuller Tristan Denéchaud préfère s’abstenir, comme les deux élus de la majorité. Les élus de gauche et du groupe Wagner votent contre.

Nouveau recours
Du côté de l’association des Riverains des quartiers sud et maraîchers, opposés à la percée, on se prépare déjà à déposer un recours gracieux en mairie contre le plan d’alignement. « Si cela n’aboutit pas, on ira au tribunal administratif », prévient leur président, Christophe Seiler, qui pointe un problème de forme : « La Ville veut prendre une bande de 10 mètres sur toute la longueur des Anémones. Ce n’est pas de l’alignement, mais de l’élargissement de voie. » Lui aussi dénonce une manœuvre qui « vise à exproprier les riverains » : « Plus de la moitié des gens contactés par la mairie ont refusé de vendre. Certains n’ont même pas répondu. »

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, MoDem, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

Animations Les quartiers Florimont et Bel-Air en fête (Article l’Alsace)

Posté par Yves Baumuller le 9 juin 2010

Des concerts, dont Singuila, et animations sont au programme, ce dimanche, pour le 7e Festival de l’amitié.

Dimanche 13 juin dès 11 h et jusqu’au soir, ce sera la fête dans la rue de Riquewihr, fermée à la circulation, et aux abords de Saint-Vincent-de-Paul, pour le 7e festival de l’Amitié et des quartiers, organisé par le centre socioculturel Florimont Bel-Air. Après un essai de festivités communes avec le centre Europe, l’an passé, la mairie a souhaité en revenir à la formule initiale. « Les habitants pourront prendre part aux deux fêtes et, en terme de logistique, c’était très ambitieux », justifie le conseiller municipal Yves Baumuller. Il est vrai que le succès des animations avait été moindre, tant les participants, et en particulier les associations, sont attachés à la proximité de leur quartier. Le centre Europe, qui organisera sa propre fête le 12 septembre, figurera parmi la vingtaine de partenaires avec un atelier de fabrication d’instruments de musique… et de barbes à papa. Parmi les nouveautés, évoquons l’installation d’un manège ou la participation de Mouvement d’elles qui tiendra un stand de maquillage. Ceux qui prendront part au tournoi de football, encadré par des membres de l’Olympique Colmar, des SRC et du centre socioculturel (inscriptions sur place), pourront ainsi prendre les couleurs des équipes engagées dans la coupe du monde. Un tournoi de pétanque sera aussi au programme (sur inscriptions). Le Club des jeunes assurera l’inusable « chamboule-tout » ; les associations ATD Quart-Monde et Caritas ou la ludothèque « Jeux joue » proposeront des jeux de société. Les pompierss feront une démonstration de désincarcération. Des buvettes seront en place. Sur le podium devant le Pacific, dont l’affiche fait l’objet de toutes les rumeurs, Singuila est attendu à 19 h 15, avec un DJ et un guitariste. Ce groupe de R & B bien connu des jeunes, programmé avant Sheryfa Luna en 2008, avait fait savoir son intention de revenir à Colmar. « Il est question qu’il anime des ateliers d’écriture avec des groupes d’ici », a précisé le responsable du CSC, Mourad Haniche. Les groupes du Pacific se produiront à partir de 13 h. Suivront, à 16 h, le défilé de mode de l’atelier couture du centre socioculturel, puis, à 17 h, la remise des prix, sans doute en présence de la nouvelle miss Haut-Rhin. À 16 h 30, Les Clandestines interprèteront un répertoire de chants tirés du patrimoine italien. Ce sera l’occasion de découvrir cette compagnie de théâtre chanté qui, à l’occasion d’une résidence à la Comédie de l’Est, proposera des interventions dans le quartier. L’occasion aussi de montrer que « la scène est ouverte à tous les styles de musique », puisqu’elle accueillera encore Sayro, groupe de rock issu du Pacific, avec un rappeur à 17 h 30, puis Jesers, un ancien de « La vieille école » mixant hip hop et world music, à 18 h 15. Bénéficiant du soutien logistique de la mairie, le festival, qui attire aussi un public des villages alentour, dispose d’un budget de plus de 12 000 €, dont l’essentiel est financé dans le cadre du CUCS (Contrat urbain de cohésion sociale).

Publié dans Baumuller, Conseil Municipal, Revue de Presse, Ville de Colmar | Pas de Commentaire »

 

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine