19 mai 2010 ~ 1 Commentaire

Jean-Luc Bennahmias: L’Union des écologistes est-elle possible? Est-elle souhaitable?

Jean-Luc Bennahmias: L'Union des écologistes est-elle possible? Est-elle souhaitable?  dans Bennahmias Forum-LibérationLe Nouvel Observateur et Libération en partenariat avec plus de 60 associations vous invitent aux Etats Généraux du Renouveau! La Fédération « Ecologie et Démocratie » est partie prenante de cette initiative! 

Elle organise le Samedi 19 Mai à 14hOO le débat: 

L’Union des écologistes est elle possible ? Est-elle souhaitable ? 

jlb1-300x200 dans BilletJean-Luc Bennahmias en tant que Président de « Ecologie et Démocratie » propose d’ouvrir le débat à partir de la tribune suivante: 

Alors qu’ils partaient d’une situation déplorable à la présidentielle et faible aux législatives, les Verts ont rencontré un succès significatif aux élections européennes. Aux régionales, s’ils ont réalisé des scores plus variables dans le reste de la France, ils ont été performants en Ile de France et en Rhône-Alpes. 

Cela tend à prouver qu’il existe un électorat écolo, démocrate et social, dans le paysage politique, qui ne se satisfait plus des propositions des deux grands blocs. Plus largement, une grande majorité de nos concitoyens ont appréhendé positivement la question environnementale depuis une vingtaine d’années. Ils se veulent désormais consom’acteurs et ce, dans tous les domaines : santé, alimentation, gestion de l’eau et des déchets, mode de déplacements, transports, le développement du vélo, etc. L’exemple lyonnais est à ce titre intéressant : Lors du développement de Vélo’V, la municipalité tablait sur une utilisation principalement de « loisirs ». Grande surprise pour les responsables politiques : c’est en semaine que la demande est la plus importante pour une utilisation dans les tâches du quotidien. 

De même pour la relance du tramway à Lyon, Nice, Marseille, etc…. Toutes les études de prospectives avaient sous-estimé la fréquentation réelle, une fois le tramway opérationnel. 

Sur un certain nombre de questions, une grande partie de la société a plus vite évolué que la grande majorité des élus, restés frileux en la matière. 

Les Verts avec la verve de Dany Cohn-Bendit attirent indéniablement, et deviennent en partie porteurs de ce mouvement citoyen. Un électorat qui vote, et qui cherche des réponses, hors des grands blocs. Et qui se retrouve lors de l’élection présidentielle de 2007 dans la démarche de François Bayrou (la troisième voie de transformation démocratique). Ce qui explique le nombre important d’écologistes fédérés dans la « mouvance démocrate » notamment autour de « Ecologie et Démocratie ». 

Pour autant, le nombre de groupes, de personnalités, se revendiquant des mouvements écologiques, dépasse largement le noyau des historiques. Cela montre, que l’union des «écolos » est aussi vaine que « l’union des centristes » ou l’union des trotskistes. On pourrait en rajouter comme ca à rallonge. Il suffit d’observer le débat entre Europe Ecologie et les Verts pour comprendre que l’union des écologistes politiques n’est pas si simple qu’elle en a l’air. Parmi les autres formations se revendiquant de l’écologie, on recense le MEI, Génération écologie, la France en Action, CAP 21, ainsi que différentes obédiences adeptes de la décroissance. On trouve aussi des écologistes à l’UMP (Serge Pelletier, Chantal Jouanno, Nathalie Kosciusko-Morizet), au PS (Aurélie Fillipeti), dans les rangs du Front de Gauche avec Martine Billard. 

Par ailleurs, il existe aussi, des associations écologiques (WWF, Greenpeace, France Nature Environnement, Fondation Nicolas Hulot…) qui contribuent aux avancées écologiques, non seulement en France (Grenelle de l’environnement, etc…) mais aussi lors des grands sommets internationaux (Rio, Johannesburg, Copenhague…). 

Bien au delà de la problématique de l’union des écologistes, la principale question concerne les positions de fond. 

Quels positionnements sur les transports ? Si on est contre l’avion pour des distances continentales, il faut des LGV qui permettent par ailleurs de dégager des voies pour les TER et le ferroutage. 

Quelle position sur les ressources énergétiques ? On ne peut pas être à la fois, pour l’abandon du nucléaire, et contre l’utilisation des énergies fossiles. De même, on ne peut pas être contre le fossile, et dans le même temps, contre l’éolien pour son coté inesthétique, contre le solaire parce que…etc. 

Si on est contre l’import/export extracontinental d’huile végétale, par exemple, rien n’empêche de permettre à l’espace rural local de produire le même produit. 

La réponse énergétique, c’est une réponse de sobriété et de maitrise de l’énergie, tout en ayant des modes de productions qui permettent aux citoyens de se déplacer et d’utiliser les technologies modernes. 

La problématique est désormais la suivante : Quel modèle de société souhaite t’on ? 

Un modèle de société « écolo-autoritaire » ? Ou libertaire? 

Est-ce qu’on permet aux gens de vivre dans une société ou après le temps travail, il y a un temps loisir ? Et dans ce cas, Est-ce qu’on permet à chacun de choisir ses loisirs ? Peut-on laisser les stations de ski ? Ou empêcher leur fonctionnement, au prétexte qu’elles polluent et défigurent la montagne ! Doit-on totalement abandonner la filière bois, au prétexte qu’elle nuit à la biodiversité ? Faut-il privilégier un modèle de décroissance, qui n’est pas toujours compatible avec la notion entrepreneuriale? 

Est-ce qu’on croit au développement humain et au concept du développement durable?

En d’autres termes, Préfère-t-on une écologie « positive », ou choisirons-nous de nous enfermer dans une écologie de contraintes ? Ce débat n’est pas tranché. 

Jean-Luc Bennahmias 

Député européen 

Président de « Ecologie et Démocratie » 

Une réponse à “Jean-Luc Bennahmias: L’Union des écologistes est-elle possible? Est-elle souhaitable?”

  1. La montée écologiste ne démontre pas autre chose que, la fin des haricots est à venir. Les minerais sont en quantité épuisable, comme l?eau d?un puits dans une région où il ne pleut plus.

    Hier le feu, aujourd?hui l?énergie intelligente est essentielle au fonctionnement du monde. Comme il fut un temps pour le feu, la trouver la créer, l?inventer est semble-t-il aujourd?hui une priorité vitale.

    La montée verte est liée à l?inquiétude les gens voyant le monde tout petit, sans plus aucunes ressources. Répondre à ces attentes, résoudre les problèmes par la science est notre seule échappatoire. Depuis le début l’intelligence est la seule véritable arme des Hommes. Il va falloir encore en faire preuve.

    Philippe,


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine