Le MoDem face aux enjeux du second tour

Les résultats du MoDem aux élections régionales d’hier sont évidemment décevants, tant au niveau régional qu’au niveau national. J’appelle les militants alsaciens,  les sympathisants et les électeurs qui nous ont apporté leur suffrage à ne pas se démobiliser ! 

Le combat pour nos idées et pour nos valeurs se poursuivra dès demain pour la préparation des élections cantonales de 2011 et de l’élection présidentielle de 2012, qui nous le savons tous, débutera au plus tard à la rentrée de septembre de cette année ! 

Nous payons l’absence de clarification de nos positions qui aurait dû intervenir suffisamment en amont dans cette campagne. La troisième voie que nous avons défendue n’est pas le refus de toute alliance dans une conjoncture dangereuse, mais le seul refus d’appartenir à tout jamais à un bloc dont nous serions les simples auxiliaires et non les moteurs. 

Nous avons défendu une Alsace plus forte dans une France plus décentralisée. Cette position centrale de notre projet « Bâtisseurs d’Avenir » aurait dû naturellement exclure toute idée de rapprochement avec l’UMP. Le seul objectif du Président de la République dans la Loi sur la réforme des collectivités, supprimant compétence générale et moyens financiers, est de recentraliser de fait les collectivités, réduisant leurs présidents à un rôle de « petit sous-préfet à casquette » !  Pire encore, le nouveau mode de scrutin vise purement et simplement à étouffer tout débat et donc  toute démocratie par l’élimination des partis aujourd’hui minoritaires. 

Je suis de ceux qui dès aujourd’hui réclament que le Mouvement Démocrate assume ces positions, clairement énoncées par notre président François BAYROU lors de l’Université de Rentrée du MoDem en septembre dernier à la Grande Motte.  Le Parlement de l’alternance dont la proposition avait été faite à cette occasion et qui avait suscité clarté et espoir  doit rapidement voir le jour tant en région qu’au niveau national. 

Dés demain, les instances du MoDem haut-rhinois  débattront de la position que nous avons à adopter entre les deux tours de scrutin. Se taire dans cette circonstance cruciale et sûrement historique pour l’Alsace nous ferait perdre toute crédibilité. 

J’ai la conviction que notre voix sera d’autant plus écoutée que c’est celle de l’intérêt général et non celle d’intérêts particuliers dans une élection pour laquelle nous sommes écartés du second tour. 

En conscience et à titre personnel, vous l’aurez compris, je sais pour qui je ne voterai pas !   Yves Baumuller

Délégué Départemental du MoDem 68 Secrétaire Général Adjoint de la Fédération Ecologie et Démocratie 

 


7 commentaires

  1. Arnaud Weber dit :

    Mon cher Yves,

    Ecologie et démocratie dont tu es secrétaire général adjoint a pour porte-parole national celui-là même qui était ta tête de liste aux régionales en Alsace et qui avait d’ores et déjà négocié une alliance avec l »UMP s’il dépassait les 5% aux régionales…

    Je suis d’accord avec toi sur ce que tu énonces mais si tu veux que ce ne soit pas de vaines incantations, il est aussi urgent de restaurer la démocratie interne grandement mise à mal dans cette campagne : cela conduit à faire s’opposer dans les faits et dans les propos des gens qui sont du même parti et sur la même ligne politique, mais pour lesquels certains placent l’étiquette avant leurs convictions et d’autres leurs convictions avant leur étiquette, tandis que leur tête de liste place sa carrière avant à la fois l’étiquette et les convictions, se plaçant même en rupture avec autant la stratégie nationale que les aspirations des adhérents et des cadres locaux…

  2. Jean-Claude DELBARRE dit :

    Le premier tour des élections régionales a été cruel pour le MoDem qui ne peut être présent dimanche prochain.

    Est-ce pour autant qu’il faut nous cantonner à un silence prudent voir attentiste. Je ne le pense pas ! Renvoyer dans ces circonstances dos à dos la gauche et la droite serait une attitude désastreuse de Pons Pilate. Nous ne pouvons rester inertes et comme indifférents face à l’enjeu et à la très grande incertitude des résultats de dimanche prochain.

    Il est nécessaire d’affirmer ce que nous sommes et où nous nous situons dans la conjoncture d’aujourd’hui. Il est urgent dans un souci d’intérêt général de refuser la subordination à un UMP qui ne pense qu’à capter durablement le pouvoir. Il est urgent de donner un encouragement à un front de sursaut républicain avec tous les démocrates qui veulent dire non aux dérives du Sarkozysme.

    Bravo Yves d’avoir fait une analyse aussi lucide, de refuser le découragement et de proposer les seules voies possibles pour l’avenir proche. Je suis entièrement à tes côtés.

    Jean-Claude Delbarre
    Membre du Bureau Départemental du MoDem 68

  3. Arnaud Weber dit :

    @ Jean-Claude : il ne s’agit pas d’un silence attentiste, mais quand on a fait une campagne écologiste (cf le programme et la tête de liste imposée) et autonomiste (Unser Land)et qu’on est sanctionné par les électeurs, on peut aussi faire profil bas, preuve aussi de recul et de modestie. Quand la ligne d’indépendance qui est la seule valable a été bafouée par la tête de liste qui négociait déjà avec l’UMP, appeler à voter pour la gauche ou pour la droite est ajouter le discrédit à l’humiliation. A moins de vouloir aussi par là-même dénoncer le positionnement de la tête de liste, ce que je peux comprendre.

    Arnaud Weber
    secrétaire départemental du modem 67

  4. moeglen yveline dit :

    Tu sais bien Yves que l’histoire des résultats de ces élections régionales , était déjà écrite, tout au moins pour le bas-Rhin……..!
    je te souhaite tout le succés que tu mérites pour tes cantonales..
    Yveline

  5. 1cognita dit :

    Yves,

    tu ne peux pas parler de ce pourquoi « nous payons » sans évoquer tout au moins la la responsabilité de notre grand manitou parisien :-)

    Comme je l’ai dit en interne, je pense que nous devrions en parler d’abord entre nous pour savoir si nous nous exprimons individuellement (ou par groupuscules) ou d’une seule voix et auquel cas, celle de Yann puisque Odile a déjà fait connaitre sur France 3 hier soir sa position, à savoir de ne donner aucune consigne.

    Nous saurons demain au terme de votre réunion départementale, deadline que nous pouvons définir pour tous, quelle attitude nous adopterons, l’individuelle ou la collective.

    Je préciserais néanmoins qu’à l’heure où j’écris nous connaissons les premiers des listes PS/EE et que Waechter est en 3!!!

    Amicalement.
    Lucia

  6. color dit :

    Je suppose que le changement de couleur de fond de ce Blog n’est pas le fruit du hasard.

    Amicalement

    color

  7. pierre s dit :

    De mon côté, je n’ai pas le moindre espoir que le résultat de dimanche prochain en Alsace puisse influencer, dans un sens ou dans l’autre, les projets gouvernementaux sur la réforme territoriale ou sur le mode de scrutin (absurde et inacceptable) qu’on nous promet. En indécrottable démocrate, j’aurais donc tendance à faire mon choix sur les enjeux régionaux avant toute chose.

    Le refus de toute alliance n’a jamais été un dogme je crois. L’émancipation du bloc de droite est une ligne de conduite constante depuis le Congrès de Lyon en 2006. La référence de Yann aux coalitions de mandature à l’Allemande me semble plutôt pertinente… encore faut-il passer la barre des 5% pour l’opérer :) Au delà, il me semble que les « consignes de vote » ne correspondent plus du tout aux exigences d’une démocratie moderne et vivante.

    Mais reprocherais-tu à Jean Lassalle de maintenir sa candidature au 2ème tour en Aquitaine ?

Répondre

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine