09 février 2010 ~ 0 Commentaire

Taxe et emploi, d’une inquiétude à l’autre (Article DNA)

La taxe professionnelle, dont la suppression fait exulter les uns et rend sceptiques les autres, s’est largement invitée dans le débat sur les orientations budgétaires, préalable au vote du budget. La question du chômage aussi.
Le débat sur les orientations budgétaires est l’occasion de faire un point sur la bonne santé, ou non, de la Ville. La note remise cette année aux conseillers intégrait pour une large part la question de la suppression de la taxe professionnelle (son revenu au niveau de la Communauté d’agglomération de Colmar est de 26 millions d’€), avec schéma se voulant rassurant sur les compensations promises par l’Etat.

Crainte d’un report sur les ménages

« Les impôts que les communes n’auront plus seront prélevés dans la poche du contribuable et pèseront sur les finances des ménages », regrette la socialiste Victorine Valentin. Le Vert Frédéric Hilbert juge lui que les compensations promises par l’Etat ne suffiront pas dans la mesure où elles ne vont pas augmenter dans le temps.
S’il salue la réforme, Yves Baumuller, élu Modem de la majorité, s’inquiète lui aussi : l’assurance de la compensation sera-t-elle respectée sur la durée ?
Le maire Gilbert Meyer l’assure : « Il ne peut pas y avoir de report sur les ménages, c’est à exclure. Les clauses installées par le Sénat assurent d’une compensation totale même s’il y a un ou deux ans de flottement. »
Autre sujet largement évoqué, l’emploi. Le nombre de chômeurs en augmentation a suscité des remarques vives dans l’opposition, et notamment de la part de Michel Feldmann, de la liste Wagner, qui regrette que les chômeurs ne soient pas évoqués dans les orientations budgétaires.
« La situation est difficile, il y a 2 300 chômeurs de plus en un an, le chiffre est considérable, 10 000 familles sont touchées, il faudra être plus que vigilant dans le budget de la ville, soutenir l’aide à la mobilité, les parents isolés », plaide Brigitte Klinkert, tandis que l’adjointe Modem Odile Uhlrich-Mallet remarque : « On pourrait soutenir davantage les structures qui oeuvrent dans le retour à l’emploi. »
La majorité a détaillé ses actions en faveur de l’emploi. Yves Hemedinger, premier adjoint, résume : « Nous n’avons pas baissé les bras, nous avons relancé des investissements, passé des marchés qui ont maintenu l’emploi. » A titre d’exemple, il cite notamment les 600 emplois créés dans l’ancienne caserne Rapp.

La taxe d’habitation n’augmentera pas en 2010

La note municipale met également en perspective ce que les Colmariens ont à débourser, au regard d’autres agglomérations – un classement édité par la revue Capital -, et qui s’appuie sur la taxe d’habitation et la taxe foncière bâtie qui n’augmenteront pas en 2010.
L’occasion, encore une fois, pour Gilbert Meyer de quitter son fauteuil pour se livrer à son exercice favori, un volubile cours magistral, diaporama sur écrans géants à l’appui.

Myriam Ait-Sidhoum

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine