Archive pour octobre, 2009

L’Aïd, le Concordat et le « républicain laïc » (Article DNA)

L’attribution par la Ville de subventions à des associations dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) a suscité un débat sur la laïcité.
Sa réaction était prévisible. Philippe Greiner, en « républicain laïc », n’a pas approuvé lundi soir l’attribution de subventions à des associations dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). Il s’est abstenu, le reste de l’assemblée votant pour.
Le conseiller municipal de la majorité regrette d’abord l’éparpillement des aides entre différentes associations (Amicale des Italiens, Amitiés Franco-Turques…) qui mènent des « actions parallèles » alors qu’il est précisément question de « cohésion sociale ». Il aurait souhaité que ces associations « fassent des actions communes » et qu’« on mutualise les aides pour plus de mixité sociale ».
Philippe Greiner s’interroge ensuite sur l’aide de 4 600 € attribuée aux associations Milli Görüs de Colmar et l’association culturelle des musulmans maghrébins dans le cadre de l’Aïd El Kebir. « L’Aïd est un fait religieux, or un fait religieux ça s’enseigne mais ça ne se subventionne pas », dit-il.

« Une logique sanitaire, pas un fait religieux »

Yves Baumuller souligne la « parfaite collaboration entre les associations » en indiquant que chacune d’elles mène « des actions spécifiques avec sa sensibilité et son public ». Il précise aussi que « l’intervention de la Ville se concentre sur une aide au transport des animaux » vers l’abattoir. « Nous ne sommes pas dans le fait religieux mais dans une logique sanitaire », explique le conseiller municipal.
La Ville apporte son soutien pour les loyers à d’autres associations « traditionnelles », complète Gilbert Meyer qui dit agir pour le « mieux vivre ensemble ». « C’est epsilon par rapport à tout ce que nous faisons par ailleurs dans le domaine cultuel », dit-il en relevant que deux tiers de la communauté musulmane était française.
Philippe Greiner n’est pas convaincu. « L’islam est la deuxième religion de France. Il faut qu’elle se donne les moyens pour pratiquer dans l’esprit de la loi républicaine », estime-t-il. Laëtitia Rabih dit « partager » le principe de laïcité mais ne veut pas en faire « une nouvelle religion ». « Grâce au Concordat, on n’arrive pas à faire de la laïcité un vrai mode de vie ». Et à René Frieh de conclure le débat avant le vote en indiquant que « tous ceux qui voteront le rapport ne sont pas moins républicains » que Philippe Greiner… La messe était dite

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine