Archive pour décembre, 2007

« La société a besoin d’un renouvellement » (Article DNA)

Encarté au Mouvement Démocrate, Yves Baumuller est candidat aux cantonales à Colmar-Nord avec sa suppléante Céline Bernard. Ils partagent la vision d’un conseil général novateur et structurant dans l’action sociale, l’environnement et le soutien à l’économie.
« Notre tandem ne s’arrêtera pas en mars », explique d’emblée Yves Baumuller, 35 ans, courtier maritime et fluvial, candidat aux cantonales à Colmar-Nord pour le Mouvement Démocrate (MoDem). Sa suppléante Céline Bernard, 35 ans, à la tête d’une structure indépendante de soutien à l’export, partage la même vision de la politique : « écouter sur le terrain, étudier les dossiers, rencontrer des experts, proposer des solutions ». Ils sont membres tous les deux de l’association « Colmar en mouvement » et leur candidature s’inscrit « en synergie » avec la liste qu’Odile Uhlrich-Mallet conduit aux municipales. « Il est important que le maire puisse s’appuyer sur les conseillers généraux de Colmar », note le candidat.
Leur axe prioritaire est la cohésion sociale. Céline Bernard regrette ainsi que le Département du Haut-Rhin a refusé d’expérimenter le Revenu de Solidarité Active (RSA) et demande qu’il s’investisse encore davantage dans l’adaptation des logements pour les handicapés. Yves Baumuller estime pour sa part que le programme d’aménagement urbain de Bel Air/Florimont « ne va pas assez vite » et déplore que le département ne dispose pas d’une Maison départementale du Sport.

« La difficile cohabitation entre l’habitat et l’industrie »

Les candidats suggèrent par ailleurs que le conseil général innove en définissant de nouveaux critères d’attribution d’aides aux entreprises qui privilégient le développement durable. En ce qui concerne l’environnement justement, ils souligne « la difficile cohabitation au nord de la ville entre l’habitat et l’industrie », ainsi que les nuisances provoquées par la circulation routière qu’elle induit.
Sur le terrain institutionnel, le ticket Baumuller-Bernard entendent « mieux identifier la place du Département » dans le paysage politique et aspirent à voir la coopération entre le Département du Bas-Rhin, la Région et le Rhin Supérieur « aller plus loin » pour « gagner en efficacité », sans pour autant donner un blanc-seing au Conseil unique d’Alsace.
« La société a besoin d’un renouvellement », conclut Yves Baumuller qui prévoit de « réorganiser » sa vie professionnelle pour être « totalement disponible » pour son mandat s’il est élu. « Nous faisons partie d’une nouvelle génération qui ont une autre approche de la politique que les élus en place depuis 20-25 ans. »

F. By

Les Jeunes CDH Verviétois |
palabre |
Services d’intérêt économiq... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN
| actualites politiques natio...
| sans violence et sans haine